Annonces

Chemin de Croix

1ère station : Jésus est condamné à mort.

Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
Tu as racheté le monde par ta Croix.

Pilate dit aux Juifs: «Voici votre roi.»
Alors ils crièrent: «À mort ! À mort ! Crucifie-le!»
Pilate leur dit: «Vais-je crucifier votre roi?»
Les grands prêtres répondirent: «Nous n’avons pas d’autre roi que l’empereur.»
Alors, il leur livra Jésus pour qu’il soit crucifié.

(Jn 19,14b-16)

Notre Père… Je vous salue… Gloire au Père…
Pitié Seigneur, car nous avons péché.


2ème station : Jésus est chargé de sa croix

Nous t’adorons, Ô Christ et nous Te bénissons !
Tu as racheté le monde par ta Croix.

« Ils se saisirent de Jésus. Et lui-même, portant sa croix, sortit en direction du lieu dit Le Crâne (ou Calvaire), qui se dit en hébreu Golgotha. »

(Jn 19,17)





3ème station : Jésus tombe sous le bois de la croix

Il était sans apparence ni beauté qui attire nos regards, son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé, abandonné des hommes, homme de douleurs, familier de la souffrance,

il était pareil à celui devant qui on se voile la face ; et nous l’avons méprisé, compté pour rien.»

(Livre du prophète Isaie 53-3)




4ème station : Jésus rencontre sa Mère

« Voici que cet enfant provoquera la chute et le relèvement de beaucoup en Israël. Il sera un signe de contradiction – et toi, ton âme sera traversée d’un glaive – : ainsi seront dévoilées les pensées qui viennent du cœur d’un grand nombre »

(Lc 2,34-35)







5ème station : Simon de Cyrène aide Jésus à porter sa croix

« Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix pour qu’il la porte derrière Jésus. »

(Lc 23,26)







6e station : Véronique essuie la face de Jésus

Je suis comme l’eau qui se répand, tous mes membres se disloquent. Mon coeur est comme la cire, il fond au milieu de mes entrailles.

Ma vigueur a séché comme l’argile, ma langue colle à mon palais. Tu me mènes à la poussière de la mort.

(Ps 21,15-16)

 


7e station : Jésus tombe pour la seconde fois

C’étaient nos souffrances qu’il portait, nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous pensions qu’il était frappé, meurtri par Dieu, humilié. Or, c’est à cause de nos révoltes qu’il a été transpercé, à cause de nos fautes qu’il a été broyé. Le châtiment qui nous donne la paix a pesé sur lui : par ses blessures, nous sommes guéris.

Isaïe 53,4

 


8e station : Jésus console les femmes de Jérusalem

Le peuple, en grande foule, le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur Jésus. Il se retourna et leur dit : «Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! Voici venir des jours où l’on dira : ‘Heureuses les femmes stériles, celles qui n’ont pas enfanté, celles qui n’ont pas allaité !’ Alors on dira aux montagnes : ‘Tombez sur nous’, et aux collines : ‘Cachez-nous.’ Car si l’on traite ainsi l’arbre vert, que deviendra l’arbre sec ? »

(Lc 23,27-31)



9e station : Jésus tombe pour la 3e fois

« Broyé par la souffrance, il a plu au Seigneur. ’il remet sa vie en sacrifice de réparation, il verra une descendance, il prolongera ses jours : par lui, ce qui plaît au Seigneur réussira.

Isaïe 53,10








10e station : Jésus est dépouillé de ses vêtements

« Ils prirent ses habits ; ils en firent quatre parts, une pour chaque soldat. Ils prirent aussi la tunique ; c’était une tunique sans couture, tissée tout d’une pièce de haut en bas. Alors ils se dirent entre eux : « Ne la déchirons pas, désignons par le sort celui qui l’aura. »

(Jn 19,23)







11e station : Jésus est attaché à la croix

« Ma vigueur a séché comme l’argile, ma langue colle à mon palais. Tu me mènes à la poussière de la mort. Oui, des chiens me cernent, une bande de vauriens m’entoure. Ils me percent les mains et les pieds ; je peux compter tous mes os. »

(Ps 21,16-18)






12e station : Jésus meurt sur la croix

Après cela, sachant que tout, désormais, était achevé pour que l’Écriture s’accomplisse jusqu’au bout, Jésus dit : « J’ai soif. » Il y avait là un récipient plein d’une boisson vinaigrée. On fixa donc une éponge remplie de ce vinaigre à une branche d’hysope, et on l’approcha de sa bouche. Quand il eut pris le vinaigre, Jésus dit : « Tout est accompli. » Puis, inclinant la tête, il remit l’esprit.

(Jn 19,28-30)




13e station : Jésus est descendu de la croix et remis à sa mère

“C’est toi qui m’as tiré du ventre de ma mère, qui m’a mis en sûreté entre ses bras.

A toi je fus confié dès ma naissance ; dès le ventre de ma mère, tu es mon Dieu.”

(Ps 21, 10-11)






14e station : Jésus est mis dans le sépulcre

À l’endroit où Jésus avait été crucifié, il y avait un jardin et, dans ce jardin, un tombeau neuf dans lequel on n’avait encore déposé personne.

À cause de la Préparation de la Pâque juive, et comme ce tombeau était proche, c’est là qu’ils déposèrent Jésus.

(Jn 19,41-42)

Chemin de Croix de l’oratoire du prieuré.

Contenu similaire