Évangile commenté

Vendredi, le 22 mai 2020

Vendredi de la 6e semaine du Temps Pascal
(22 mai 2020)

Lecture du jour 

Commentaire

« En ce jour-là, vous ne me poserez plus de questions ». Qui de nous n’a pas un jour dit devant un fait, un événement qu’il ne comprenait pas qu’il poserait la question à Dieu lorsqu’il sera devant lui ? Il est vrai que si Dieu est Amour, il y a beaucoup de choses qui se passent dans le monde que nous ne comprenons pas pourquoi Dieu n’intervient pas. Que se soit la guerre, la violence, la Covid 19 ou tout simplement la souffrance. Pourquoi Dieu laisse-il faire toutes ces choses ? Nous n’en savons rien mais il est certain que Dieu a de bonnes raisons de le faire. Il est vrai que si le mal n’existait pas, la liberté n’existerait pas non plus. Nous ne pouvons choisir le bien si nous n’avons aucune alternative au bien. Le mal est en quelque part nécessaire pour choisir le bien. Si non, le bien s’impose à nous tout simplement et la liberté de choisir n’existe plus. Mais il y a peut-être plus encore, si nous ne comprenons pas pourquoi Dieu fait les choses comme il les fait, nous pouvons aussi être certain que nous ne comprenons pas encore totalement tout ce que Dieu fait pour nous…Il est y ce vieil adage qui dit que « l’amour a ses raisons que la raison ne connait pas ». Il est certain que nous ne pouvons pas comprendre tout ce que Dieu fait pour nous avec seulement notre raison. Dieu est Amour et notre raison ne comprend pas toujours tout de l’amour. Il  faut parfois tout simplement continuer à avancer sans vraiment comprendre lorsque nous ne comprenons pas tout et nous dire qu’un jour nous le comprendrons parce que lorsque nous serons devant Dieu, nous serons comme lui : Nous serons Amour…

fr René

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

 

Contenu similaire