Évangile commenté

Evangile du Dimanche 12 avril 2020 – Pâques

Le Christ est ressuscité, il est vraiment ressuscité. Alléluia !

Lecture du dimanche de Pâques 12 avril 2020

Commentaire

L’Évangile d’aujourd’hui veut nous aider à faire un acte de foi en la résurrection. En cette période de confinement Il nous faut entendre l’heureuse annonce qui a changé le monde. Nous célébrons Pâques comme une participation au mystère de la passion, de la mort et de la résurrection du Christ. Même si pour beaucoup c’est encore la passion, à cause de cette pandémie, nous devons annoncer la résurrection du Christ, la victoire de Jésus sur toutes les forces du mal. Il y a beaucoup d’agitation en ce dimanche de Pâques. La hâte de Marie Madeleine et son affolement, la course de Pierre et de Jean.

Jésus est ressuscité, mais Marie Madeleine ne le sait pas encore. Elle reste avec son désir d’aller embaumer le corps de Jésus. Mais la pierre a été enlevée laissant le tombeau ouvert et le corps de Jésus n’est plus là. Tout son projet s’écroule en un instant. Il en est de même pour nous. Nous avions pensé fêter Pâque comme d’habitude, mais voilà que Dieu avait d’autres projets. Dans son désarrois Marie Madeleine court trouver Simon Pierre et l’autre disciple qui est Jean. Et elle fait son premier témoignage : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l’a déposé. » Elle est la première à constater que le tombeau est vide et à en témoigner, elle qui était là lors de la mise au tombeau.

Sur ces paroles tellement incroyables, Pierre et Jean courent au tombeau. Arrivant au tombeau, Pierre voit que le tombeau est vide comme l’a dit Marie Madeleine. Mais en voyant les linges posés à leur place il constate qu’il n’a pas été volé et il ne comprend pas ce qui s’est passé.

Quant à Jean, il voit les mêmes choses, mais il croit que Jésus est ressuscité. « Jusque-là, en effet, les disciples n’avaient pas compris que, selon l’Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d’entre les morts ».

Mais le constat du tombeau vide n’est pas suffisant pour croire. Il faut ouvrir son cœur vers Celui est là de manière tout autre. Les signes ne sont donnés que pour confirmer ce que notre cœur pressentait déjà. Alors l’acte de foi peut être posé. La foi nous met en présence du ressuscité. C’est l’expérience que fera Marie Madeleine, Pierre et aussi tous les disciples en ce jour bénit. C’est aussi notre expérience si nous ouvrons notre cœur au Christ en ce jour car nous faisons le même acte de foi que ces témoins de la première heure. Nous avons la même foi et nous devons la proclamer par toute notre vie. Ressuscité des morts le Christ ne meurt plus, il est toujours vivant et il vit en chacun de nous. Alléluia !

Fr François Emmanuel

Contenu similaire