Évangile commenté

Evangile du Mercredi 1er avril 2020

Mercredi de la 5e semaine du Carême

Lecture du mercredi de la 5e semaine du Carême
Commentaire…

Jésus ne semble pas vraiment prudent en disant à ces juifs qui croient pourtant déjà en lui : « Si vous demeurez fidèles à ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; alors vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous rendra libres ». Ces juifs qui pourtant croyaient déjà en lui, se sentent presque insultés des propos de Jésus. Selon eux, ils sont libres et ne voient pas pourquoi ils ne le seraient pas. Jésus n’a pas raison de dire ce qu’il a dit. Ils se sentent libres parce qu’ils ne sont pas des esclaves et qu’ils ont Abraham pour Père…Pour eux, la liberté ne vient pas d’eux mais de leurs ancêtres. C’est grâce à leurs ancêtres qu’ils sont libres et non grâce à eux-mêmes.

Ce que ces juifs ne comprennent pas c’est que Jésus ne leur parle pas de cette liberté sociologique ou politique mais bien de cette liberté que nous avons et développons en nous. Cette liberté qui nous fait choisir toujours le bien véritable. Cette liberté que Jésus leur parle, ne peut être qu’en nous que si elle tire son origine de la vérité. Ce n’est pas en se mentant à soi-même, ni en se cachant la vérité que nous pouvons dire que nous sommes libres. Tout au contraire, c’est en croyant que la liberté nous est un due que nous nous en éloignons le plus d’elle-même et que nous devenons le plus esclave de nos manque, de nos péchés… Pour suivre Jésus, nous devons chercher toujours la vérité. Nous ne pouvons pas suivre Jésus simplement parce que notre père le suivait ou que c’est la mode. Suivre Jésus c’est trouver la vérité en lui et en nous en même temps sans la diminuer ni chez Jésus, ni en nous…

Demandons à Jésus de chercher toujours plus la vérité pour le suivre toujours plus…

fr René

Contenu similaire