Évangile commenté

Evangile du Vendredi 1er mai 2020

Saint Joseph travailleur
(fête pour la communauté Saint-Jean)

(1er mai 2020)

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (Mt 13, 54-58)

Jésus se rendit dans son lieu d’origine, et il enseignait les gens dans leur synagogue, de telle manière qu’ils étaient frappés d’étonnement et disaient : « D’où lui viennent cette sagesse et ces miracles ? N’est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères : Jacques, Joseph, Simon et Jude ? Et ses sœurs ne sont-elles pas toutes chez nous ? Alors, d’où lui vient tout cela ? » Et ils étaient profondément choqués à son sujet. Jésus leur dit : « Un prophète n’est méprisé que dans son pays et dans sa propre maison. » Et il ne fit pas beaucoup de miracles à cet endroit-là, à cause de leur manque de foi.

 

Commentaire :

En cette fête de Saint Joseph travailleur nous nous tournons vers celui qui fut un maître et un modèle pour Jésus Fils de Dieu, par son travail. Il a pris soin de lui et de sa mère, la Vierge Marie son épouse à Nazareth, leur procurant paix et sécurité familiale. Par son travail, il les a soutenus jour après jour afin qu’ils aient le nécessaire pour vivre, il a initié Jésus à son métier de charpentier qui en a été heureux auprès de lui, manifestant ainsi combien le travail est une activité noble et utile, permettant une coopération à l’œuvre du Créateur. C’est ainsi que travailler avec patience et espérance permet de rendre grâce sans cesse à Dieu qui fait de nous ses coopérateurs dans les petites choses comme dans les grandes.

Que nous soyons tous bénis et accompagnés dans tous les travaux que nous effectuons pour que la grâce de Dieu pénètre nos esprits et nos cœurs et nous donne ainsi l’inspiration nécessaire pour bien œuvrer en vue du bien de nos proches et de tous les hommes.

À la messe le pain, fruit de la terre et du travail des hommes, devient le Corps du Christ, le vin, fruit de la vigne et du travail des hommes, devient le Sang du Christ.

Jésus, lui aussi, a travaillé jeune homme en compagnie de Joseph pour gagner son pain et dans sa vie publique d’Envoyé du Père jusqu’à la croix, son travail a consisté à nous donner sa vie en pâtissant toutes les peines des hommes y compris les peines causées par nos péchés. Il est ainsi devenu le Pain de la vie éternelle et son Sang versé pour nous est devenu le vin des noces de Lumière et d’Amour dans le cœur de Dieu.

Ainsi par notre travail nous sommes tous unis à l’œuvre de la Création et du Salut, à la fois dans la souffrance et dans la joie pour devenir un, dans la personne du Christ, « offrant par lui notre action de grâce à Dieu le Père » comme le dit Saint Paul.

fr Jean-Gérard

Contenu similaire