Évangile commenté

Evangile du Vendredi 24 avril 2020

Vendredi de la 2e semaine du Temps Pascal
(24 avril 2020)

Lecture du jour 

Commentaire:

Jésus attire vers lui une grande foule « parce qu’elle avait vu les signe qu’il accomplissait sur les malades. » ces signes sont les guérisons miraculeuses qu’il réalisait : guérisons du corps, les aveugles voyaient, les sourds entendaient, les boiteux  marchaient, les lépreux étaient purifiés, comme il nous est rapporté dans les Évangiles, guérisons qui étaient des signes d’une guérison plus profonde, la guérison des âmes par le pardon des péchés.

Et Jésus veut montrer aujourd’hui dans cet Évangile que cette attirance vers lui s’accomplit, s’achève en une communion avec lui, et en lui vers le Père. C’est par ce nouveau signe de la multiplication des pains et des poissons que cette communion est rendue manifeste.

La nourriture, elle est un don, « fruit de la terre et du travail des hommes », une invitation à rendre grâce au Créateur et à se mettre au service les uns des autres par le partage et en travaillant nous même. Elle peut être surabondante, signe de la bénédiction de Dieu, ici 12 paniers sont remplis des morceaux qui restaient des 5 pains d’orge et des poissons.

Alors nous voyons bien que ce signe de la multiplication des pains de la part de Jésus c’est pour évoquer cette communion sainte avec lui et en lui vers le Père sous le souffle de l’Esprit Saint qui est toute notre vie chrétienne.

Tout commence dans cet Évangile par ce petit garçon qui a 5 pains d’orge et 2 poissons, et il les offre à Jésus pour qu’il les multiplie. C’est cette offrande dans sa simplicité et petitesse qui permet à Jésus de nous manifester sa Gloire qui est de nous combler de son amour en nous attirant à lui qui est un avec le Père.

fr Jean-Gérard

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

Contenu similaire