Évangile commenté

Evangile du Lundi 25 mai 2020

Lundi de la 7e semaine du Temps Pascal
(25 mai 2020)

Lecture du jour 

Commentaire

Cet Évangile pourrait être divisé en trois parties : L’émerveillement des disciples, qui enfin, comprennent clairement Jésus, ce qui accroît leur foi. Deuxièmement l’exclamation de Jésus qui révèle leur lourdeur, lenteur : « C’est maintenant que vous croyez ! » et qui leur annonce qu’ils le laisseront seul mais qu’il n’est en fait pas seul…  Enfin vient cette promesse, implicite dans cet évangile, qu’eux même ne seront jamais seuls ; accompagnés par Jésus, vainqueur du monde. Nous comprenons cela par ce qui introduit cette troisième partie de l’évangile et qui en constitue le centre : « Je vous ai dit tout cela pour que vous trouviez en moi la paix ».
Nous avons donc en substance les disciples en marche, soutenus par la Parole, les tribulations et l’issue heureuse, au cœur même de la détresse : la paix en Jésus. Cela doit être le pivot de notre vie. Pas seulement la paix mais la paix en Jésus.  Nous pouvons bien frémir, fléchir, accablés comme nous pouvons l’être tous par toutes sortes d’épreuves. Au cœur même de ces tribulations, nous avons tous cette expérience, j’en suis sûr, que lorsque nous nous tournons vers Jésus, la paix, même fugitivement vient habiter notre cœur. Et avec cette paix, nous éprouvons la douceur de la joie.
Oui, Jésus est toujours avec nous puisque dès que nous nous tournons vers lui nous le trouvons… Bien vite les assauts de la tempête le cachent à nos yeux mais nous savons qu’il est là. Nous en avons la mémoire et l’espérance de le retrouver à nouveau. Ne tombons pas dans le désespoir de croire qu’il n’est pas là ; péché plus grand que le péché lui-même ! Non, Il est là et il nous attend. Et par Lui, le Père.

fr. Syméon

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

 

Contenu similaire