Évangile commenté

Evangile du Mardi 26 mai 2020

Mardi de la 7e semaine du Temps Pascal
(26 mai 2020)

Lecture du jour 

Commentaire

Par cette prière Jésus confie tout ce qu’il avait fait pendant les 33 ans de son existence terrestre à son Père. St Jean qui a pu cueillir cette prière des lèvres et surtout du cœur du Christ pour nous le révéler, nous a communiqué ainsi l’un des plus grands trésors de la foi. Car cette prière garde toute son actualité. C’est pour ça que nous le recevons de l’Église dans le temps liturgique après l’Ascension du Christ pour nous préparer à la Pentecôte où Jésus nous envoie l’Esprit Saint de la part du Père.

N’oublions pas que depuis l’Ascension Jésus, la Tête du Corps Mystique (dont nous sommes les membres) est au ciel pour intercéder pour nous. Jésus nous l’a promis : « Je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

En cette prière nous est révélée l’intention profonde du Christ à notre égard pour que nous puissions nous y conformer. Tout d’abords nous devons avec Jésus rendre grâce pour tout ce que le Père a fait pour nous à travers Jésus. Il nous a donné « la vie éternelle ». Il nous est donné de connaître «  le seul vrai Dieu » et celui qu’il a « envoyé, Jésus Christ. »

Et puis cette prière nous invite à nous disposer au don qu’il veut encore développer en nous : de disciples que nous sommes déjà, nous devons devenir des apôtres, des « envoyés », pour continuer la même mission que Jésus. C’est cela le sens de notre vie terrestre, et c’est pour cela que Jésus a quitté cette terre pour nous laisser la place. Et c’est précisément pour cela qu’il prie le Père :

« Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. »

Quand Jésus dit : « je suis glorifié en eux », il va de soi que cela ne dépend pas en premier lieu de notre effort humain, mais du don de l’Esprit Saint qu’il veut nous faire. Cela dépendra donc avant tout de notre disponibilité à cet Esprit d’amour qui vient tout droit du Père et de Jésus auprès de nous ou plus exactement en nous. Mais s’il est « en nous » c’est qu’il est « auprès de nous » comme un compagnon de route qui nous inspire et nous incite intérieurement à agir comme disciple et apôtre de Jésus.

Fr. Bernhard Maria

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

 

Contenu similaire