Évangile commenté

Evangile du Mercredi 27 mai 2020

Mercredi de la 7e semaine du Temps Pascal
(27 mai 2020)

Lecture du jour 

Commentaire

Il est tellement étonnant que cette prière si intime de Jésus nous soit révélée par Jésus lui-même en ce chapitre XVII de l’évangile selon saint Jean. Les évangélistes nous dévoilent la prière secrète et silencieuse de Jésus quand Il passe la nuit seul à prier Dieu ou lorsqu’Il prie juste avant le choix de ses Apôtres. Ils nous révèlent aussi le cri d’exultation de Jésus dans sa louange au Père. Enfin, ils nous montrent Jésus dans son enseignement sur la prière : comment prier, en nous laissant même des mots pour prier : le « Notre Père ».

Pourquoi Jésus nous dévoile-t-il ainsi sa prière ? particulièrement au moment où Il va être arrêté, condamné à mort et crucifié ? Que nous révèle-t-Il dans celle-ci ? est-ce à imiter ?

Peut-être peut-on dire que Jésus dans cet ultime moment avec ses apôtres veut leur révéler ce qui fait le fond de sa prière et donc le fond de sa vie ?

Jésus désire glorifier son Père à travers toute sa vie dans un amour plénier, qui comporte une totale remise de lui-même à Celui-ci. La gloire du Père est aussi la gloire de Jésus : elle est cette victoire de l’amour de Dieu sur le péché, le mal et finalement la mort. C’est bien ce que Jésus va réaliser pour son Père dans le mystère pascal. En nous donnant cette prière, nous découvrons l’unité entre les personne divines, l’amour qui les unit et qui s’exprime dans l’offrande d’amour de Jésus à son Père dans sa mort et sa résurrection, et qui permet le don de l’Esprit saint aux hommes.

Il prie aussi pour le salut de ses disciples, et de tous ceux qui croiront en Lui. Dans cette vie d’amour qui unit les personnes divines, Jésus introduit chacun de nous en nous offrant le salut, qui n’est pas seulement le fait d’échapper à la mort de l’âme par le péché ou la mort physique, mais le fait de vivre en Dieu, dans un lien d’amour avec chacune des personnes divines, et cela parce que chacune d’elle nous y invite : « la vie éternelle, c’est de te connaître, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ » Tout au long de notre vie, nous sommes donc portés par le Christ dans sa prière, aujourd‘hui face au Père, et invités dans ce « commerce » d’amour divin.

Peut-être pouvons nous prier devant le Saint Sacrement en reprenant les mots de Jésus dans cette prière ?

Frère Jean-Joseph

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

 

Contenu similaire