Évangile commenté

Evangile du Mercredi 29 avril 2020

Sainte Catherine de Sienne,
Vierge et docteur de l’Église
(29 avril 2020)

Évangile du jour

Sainte Catherine de Sienne

Commentaire:

Nous fêtons aujourd’hui Sainte Catherine de Sienne, que le pape Jean-Paul II a nommé co-patronne de l’Europe. C’est pourquoi l’évangile de ce jour est différent, et fait une coupure dans le grand discours de Jésus à la synagogue de Nazareth sur le Pain de Vie.

Les paroles de Jésus de ce jour constituent un magnifique évangile sur deux faces de la miséricorde de Dieu : par rapport à l’intelligence et par rapport au cœur.

Dans la première partie, Jésus loue son Père de la révélation qu’Il fait de Lui-même aux tout-petits, à travers son Fils. Ce don absolument gratuit que Dieu fait de Lui-même en révélant le mystère des personnes trinitaires. Par cette révélation, Dieu permet ainsi à l’homme d’accéder non seulement à cette connaissance, mais de pouvoir entrer en relation avec chacune des personnes. Le mystère de la « connaissance » tel que nous le donne Jésus n’est pas d’abord ou seulement un processus intellectuel, mais une connaissance de personne à personne : Dieu se fait connaître en se donnant, et Il se donne pour que nous le connaissions davantage. Ce que Dieu nous demande, c’est d’être comme un tout-petit : demander et accepter de recevoir gratuitement ce don. Il ne se mérite pas, il se reçoit. Mais pour en vivre davantage, il faut accepter de répondre à cet Amour par notre amour. Jésus vient vers nous aujourd’hui en ayant soif de nous faire ce don d’une relation personnelle avec chacune des personnes de la Très sainte Trinité.

Jésus nous apporte aussi le don de la miséricorde dans la relation personnelle avec Lui. Si souvent, nous nous sentons las, fatigué, découragé, peut-être même désespéré,…, Jésus nous propose de venir simplement à Lui afin de déposer dans son cœur notre fardeau : n’est-il pas « doux et humble de cœur » ? Nous voudrions que le fardeau tombe de nos épaules afin de retrouver le chemin du bonheur. Jésus nous révèle que le véritable bonheur qui peut combler nos cœurs d’homme et de femme, c’est l’Amour qu’Il a pour nous. La chose la plus difficile à porter pour chacun de nous est la souffrance, qu’elle soit physique ou morale. Jésus vient la porter avec nous afin de nous tourner vers Lui et nous rendre victorieux de ce mal par un don de son cœur doux et humble, par le don de Lui-même.

Laissons Jésus venir à notre rencontre et nous offrir le don de sa personne pour combler notre cœur et notre intelligence, et entrer déjà dans sa vie de ressuscité.

fr Jean-Joseph

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

Contenu similaire