Évangile commenté

Evangile du Samedi 30 mai 2020

Samedi de la 7e semaine du Temps Pascal
(30 mai 2020)

Lecture du jour 

Commentaire

« Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. » Nous pouvons toujours nous demander pourquoi Jésus répond si brutalement à Pierre. La question de Pierre n’est pourtant pas si déplacée. Vouloir savoir ce que son ami va devenir n’est pas un mal en soi. Mais Jésus semble y voir un autre intérêt à la question de Pierre. Pierre a probablement un peu peur de le suivre. Jésus vient justement de dire à Pierre que s’il veut le suivre, il le paiera de sa vie. Pierre veut donc se sécuriser en sachant ce qui arrivera à Jean. C’est pourquoi Jésus lui répond que ce qu’il doit faire c’est de le suivre et non de savoir ce que les autres ferons. Suivre Jésus n’est pas facile. Certains, comme Pierre, donneront leur vie pour Jésus mais Jésus ne le demande pas à tous. Il demande cependant que nous lui obéissions avec une obéissance très spéciale, une obéissance d’amour. Dieu est Amour et il ne peut que nous demander de l’amour. Ce qu’il nous demande de faire c’est toujours ce qui est le mieux pour nous et ce que nous sommes vraiment capable de faire. Dieu ne nous demande jamais l’impossible. Bien que cela puisse nous faire un peu peur, comme cela semble être le cas pour Pierre, il faut toujours se tourner vers l’amour de Jésus pour nous et le suivre. C’est en le suivant que nous pouvons comprendre ce qu’il veut et c’est aussi en le suivant qu’il pourra le plus nous aider à faire sa volonté. Demandons à Jésus de nous aider à le suivre et de faire toujours sa volonté et non la nôtre. Il ne faut jamais oublier que Dieu est Amour…

Fr René

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

 

Contenu similaire