Évangile commenté

Evangile du Lundi 30 mars 2020

Lundi de la 5e semaine du Carême

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

Lecture du Lundi de la 5e semaine du Carême
Commentaire…

Nous pourrions qualifier ce passage de l’Évangile de St Jean,  « l’Évangile des silences ».

Le premier silence est celui de ceux qui écoutent attentivement le Christ enseigner au temple. Ils sont touchés et leurs cœurs s’éveillent à la Parole comme la rosée qui imprègne doucement une terre aride et assoiffée…
Surviennent les Pharisiens, poussant devant eux cette femme surprise dans le péché. Le silence bruyant des cœurs fermés, stériles. Le silence de la femme enfermée dans son angoisse et sa honte.

Le piège tendu par les Pharisiens se referme sur le Christ. Ce dernier est silencieux, baissé. Son doigt dessine dans la poussière du sol de l’esplanade du temple. Tous regardent ce doigt qui trace ce qui pourrait être la Loi non écrite, celle qui jaillit du cœur douloureux du Christ…
A la réponse du Christ succède un long silence : celui de ces cœurs surpris qui s’ouvrent sur la réalité du péché. Et ce doigt qui trace toujours dans la poussière… En matière de péché, curieusement, l’âge avancé entrevoit la lumière. La jeunesse, en la matière est souvent  aveugle. Elle agit par imitation.
La plupart des acteurs ont quitté la scène. Demeure le silence de paix du dialogue du Christ avec la femme libérée et pleine d’Espérance. Finalement cette parole : « Vas et désormais ne pèche plus ».

Cette parole silencieuse nous est adressée alors que nous sommes « présentés » au Christ par « l’accusateur de nos frères » comme Job « exposé » par Satan. Nous ployons sous le regard de notre péché mais la Parole et le regard offert du Sauveur sont source de Guérison. Selon cette injonction du Christ, pour ne plus pêcher il faut aller, avancer… Etre audacieux ! La conversion est dynamique et non pas statique.
Duc in Altum !

fr. Syméon

,

Contenu similaire