Évangile commenté

Evangile du Vendredi 5 juin 2020

Mémoire de saint Boniface
(5 juin 2020)

Lecture du jour 
Saint Boniface, archevêque de Mayence

Commentaire

« Comment les scribes peuvent-ils dire que le Messie est le fils de David ? » nous dit Jésus. Il y a là, dans le discours des scribes, une anomalie que Jésus souligne. En effet si, comme ils l’affirment, le Messie est le fils de David, cela ne peut-il pas laisser sous-entendre que le Messie est moins grand que David ? Jésus va réduire à néant cet argument en citant le psaume 109. Ce psaume était lu lors du couronnement d’un roi : « le Seigneur » c’est-à-dire Dieu dit « à mon Seigneur » c’est-à-dire le roi. Le Messie est donc plus que « le fils de David » : il est le Seigneur, il est Dieu. Jésus affirme à ses auditeurs sa divinité.

Dans l’Ancien Testament Dieu se révèle par des voies mystérieuses, dans le Nouveau Testament Dieu se révèle à travers le Verbe incarné, comme étant au milieu des hommes.

Par cet enseignement Jésus « provoque » ceux qui l’écoutent : il les invite à s’interroger à son sujet et par là à nous interroger à son sujet. En effet nous croyons parfois depuis notre plus petite enfance mais profondément avons-nous touché la personne de Jésus ? Avons-nous découvert en profondeur qui il était ? Avons découvert qu’il était le Messie ?

Une bonne façon de se poser ces questions est de se demander : comment pourrais-je présenter Jésus à quelqu’un d’autre ?

Enfin Marc souligne que la foule écoute avec plaisir. Aujourd’hui écoutons avec plaisir Jésus nous parler personnellement à travers notre prière silencieuse auprès du tabernacle ou encore à travers sa Parole méditée.

Fr. Benoît-Étienne

À lire…

Pour vivre le dimanche sans l’Eucharistie

 

Contenu similaire